Fact Checking

Le fact-checking ne date pas d’hier. Dès son lancement, en 1923, le magazine Time avait déjà recruté une équipe de fact-checkers. Leur rôle à l’époque : vérifier scrupuleusement toutes les informations avant qu’elles ne soient publiées. Mais à l’ère du numérique, l’essor des réseaux sociaux a entraîné un bouleversement du fonctionnement de l’espace public traditionnel.

Cette reconfiguration de l’espace public ouvre ainsi la porte à de nouveaux contenus, pas toujours vérifiés, ni toujours pertinents, pour le débat public, parmi lesquels certaines fake news.

Dans ce nouveau contexte, les rubriques de fact-checking ont largement augmenté depuis une dizaine d’années afin de valider cette fois-ci a posteriori l’exactitude des chiffres et des informations énoncées publiquement.

Ainsi, en France, Libération, via sa rubrique « Désintox » (2008), fait figure de pionnier. D’autres médias ont suivi avec notamment « Les Décodeurs » (2014) pour le journal Le Monde, l’émission radio dédiée de France Info « Le Vrai du Faux » (2012) ou encore « AFP Factuel » (2017) pour l’Agence France Presse.

(source)