Chapitre 1 - Comment un marché concurrentiel fonctionne-t-il ? 

Qu'est-ce qu'un marché ? 

Quels sont les degrés de concurrence sur un marché ? 

Comment se forment le prix et la quantité d'équilibre ? 

Comment le producteur fait-il pour maximiser son profit ? 

1. Les caractéristiques du marché concurrentiel

A. Le marché est une institution

B. Les différentes structures de marché

2. Le marché concurrentiel : la loi de l'offre et la demande

A. La formation du prix d'équilibre sur un marché concurrentiel

B. La modification du prix d'équilibre

3. Le marché concurrentiel est-il efficace ? 

A. La maximisation du profit par le producteur

B. La maximisation du surplus à l'équilibre

Télécharger
Ch1.Marche-Concurrentiel.pdf
Document Adobe Acrobat 1.5 MB

Objectifs

  • Mobiliser et définir les notions : institution, concurrence, concurrence parfaite, producteur, consommateur, monopole, offre, demande, prix, preneur de prix, taxe forfaitaire, surplus du consommateur, surplus du producteur, gains à l’échange, profit, maximisation du profit, coût marginal.
  • Savoir que le marché est une institution et savoir distinguer les marchés selon leur degré de concurrence (de la concurrence parfaite au monopole).
  • Savoir interpréter des courbes d’offre et de demande ainsi que leurs pentes, et comprendre comment leur confrontation détermine l’équilibre sur un marché de type concurrentiel où les agents sont preneurs de prix
  • Savoir illustrer et interpréter les déplacements des courbes et sur les courbes, par différents exemples chiffrés, notamment celui de la mise en œuvre d’une taxe forfaitaire.
  • Savoir déduire la courbe d’offre de la maximisation du profit par le producteur et comprendre qu’en situation de coût marginal croissant, le producteur produit la quantité qui permet d’égaliser le coût marginal et le prix ; savoir l’illustrer par des exemples.
  • Comprendre les notions de surplus du producteur et du consommateur.
  • Comprendre la notion de gains à l’échange et savoir que la somme des surplus est maximisée à l’équilibre.

ressources

Introduction

Pétrole : les records de production et de consommation d'or noir explosent.

Voir la vidéo (extrait JT France 2?? 17/09/18,Durée : 1'30")

Questions sur la vidéo : 

1/ Sur quel marché sommes-nous ?

2/ Qui sont les producteurs et les acheteurs sur ce marché ? 

3/ Comparez la production barils de pétrole aujourd'hui à celle d'il y a 20 ans.

4/ Comment le prix du pétrole a-t-il évolué sur cette période ? 

5/ Pourquoi le prix du pétrole ne baisse-t-il pas ? 


1. Les caractéristiques du marché concurrentiel

A. Le marché est une institution

Le marché désigne tout lieu (réel ou fictif) de rencontre entre des acheteurs (demandeurs) et des producteurs (offreurs).

Les offreurs et les demandeurs peuvent être : ménages, entreprises.

Pour fonctionner le marché a besoin de règles.  Le marché est donc une institution (organisations et règles qui s'imposent aux individus) qui définit le cadre et les règles des transactions qui s'y déroulent ; par exemple : obligation d'afficher les prix.
es droits de propriété sont indispensables à l’échange marchand : on ne peut échanger que ce que l’on possède au préalable ; sinon c’est un vol. Les droits de propriété donnent donc le pouvoir d’échanger un bien.

  • Les droits de propriété sont ainsi encadrés par des lois : ce n’est pas parce que l’on possède un bien que l’on peut en faire ce que l’on veut (par exemple, ce n’est pas parce qu’on possède un terrain que l’on peut forcément y construire une maison : il faut qu’il soit « constructible »).
  • Il existe des droits de propriété particuliers sur les inventions et les innovations qui s’appellent les droits de la propriété intellectuelle : par exemple, les brevets sur les innovations, les droits d’auteurs sur les livres, films, musiques,…

B. Les différentes structures de marché

Dans les faits, un marché peut s'articuler autour d'une offre et d'une demande de poids différents :

  • monopole : 1 seul offreur, multitude de demandeurs
  • oligopole : quelques offreurs, multitude de demandeurs
  • concurrence : multitude d'offreurs , multitude de demandeurs

La concurrence, c'est quoi ?

  • D'un côté, la "concurrence pure et parfaite" est un modèle explicatif de la réalité, fondée sur l'hypothèse que le marché concurrentiel est le moyen le plus efficace de répartir les ressources dans un contexte de rareté. 

C'est le modèle du courant de pensée libéral (néoclassique) fondé en 1776 par Adam Smith, qui défendait l'idée que les marchés étaient comme une "main invisible", qui transformait une multitude de désirs égoïstes en efficacité et bonheur général.

 

  • De l'autre côté, il y a les faits, la réalité : la plupart des marchés ne sont pas concurrentiels, soit parce que les entreprises cherchent à éviter cette contrainte, soit parce que la société a décidé que certains échanges ne devaient pas passer par le marché.

Quelle que soit la situation, les économistes libéraux pensent qu'il faut toujours chercher à atteindre la concurrence pure et parfaite, en respectant les 5 conditions suivantes/

  • atomicité
  • homogénéité
  • libre accès
  • transparence
  • mobilité parfaite des facteurs de production

SYNTHÈSE

Le fonctionnement du marché nécessite un certain nombre de règles qui s’imposent aux agents économiques et constituent le cadre des transactions marchandes. Par exemple, il existe des droits de propriété ou encore l’obligation pour un vendeur d’afficher les prix. Le marché est donc une institution.

Il existe différentes structures de marché . La concurrence, est une situation où offreurs et demandeurs sont très nombreux et aucun d’eux ne peut influencer le prix. Ils sont preneurs de prix. On dit de cette concurrence qu’elle est parfaite quand les offreurs et demandeurs sont libres de rentrer et de sortir de ce marché et quand les produits sont homogènes. La concurrence parfaite est un modèle qui ne reflète pas la réalité. Il est possible d’étudier le marché réel en s’appuyant sur ce modèle car il met en évidence les conditions nécessaires pour qu’un marché concurrentiel fonctionne de manière optimale.

Il existe d’autre structures de marché, comme par exemple le monopole, ici il y a un seul offreur face à une multitude de demandeur. L’offreur est alors en mesure de fixer son prix.


Entraînez-vous avec le QCM Marché

Vous pouvez

 # télécharger l'appli Socrative Student sur votre téléphone

# ou aller sur https://b.socrative.com/login/student/

# rentrez le nom de la salle :

PREMIERESES

Et c'est parti !

N'hésitez pas à repasser ce test autant de fois que vous le souhaitez...

Révisez les points sur lesquels vous fait des erreurs, testez-vous, etc.

Ainsi marche la mémorisation !


2. Le marché concurrentiel : la loi de l'offre et la demande

A. La formation du prix d'équilibre sur un marché concurrentiel

B. La modification du prix d'équilibre

Tuto pour comprendre comment on construit les courbes d'offre et de demande sur un marché de concurrence pure et parfaite.

Synthèse


3. Le marché concurrentiel est-il efficace ? 

A. La maximisation du profit par le producteur

 

B. La maximisation du surplus à l'équilibre

 



NOTIONS

Institutions : organisations ou règles qui s'imposent aux individus. Le marché est une institution qui  définit le cadre des transactions qui s'y déroulent ; par exemple : obligation d'afficher les prix.

Concurrence : Structure d'un marché qui se caractérise par l'existence d'offreurs en situation de compétition.

Concurrence parfaite : marché où le très grand nombre d'offreurs et de demandeurs garantit que chaque participant sera trop petit pour influencer le prix du marché, chacun est donc preneur de prix (atomicité). 

La concurrence parfaite implique que 

  • les concurrents proposent des biens ou services similaires, voire identiques ("homogénéité").
  • sur chaque marché particulier, l’entrée d’un nouveau concurrent soit libre (libre entrée). 

La concurrence dite pure et parfaite  implique aussi :  l'accès à une information parfaite et gratuite + libre circulation des facteurs de production. 

Oligopole :  Situation de marché où il y a quelques vendeurs face à une multitude d'acheteurs. 

Monopole : Situation de marché où il n'y a qu'un seul vendeur face à une multitude d'acheteurs. 

Prix : valeur monétaire d'un bien ou service sur un marché. 

Preneur de prix : Un acheteur ou vendeur est dit preneur de prix lorsqu'il ne peut influencer le prix du marché.

Taxe forfaitaire : somme prélevée par les pouvoirs publics d'un montant fixe et non proportionnel (indépendante des ressources des contribuables), par exemple la redevance TV, taxe de séjour pour les touristes. 

Surplus du consommateur : montant résultant de la différence entre le prix maximum que le consommateur était prêt à payer et le prix effectivement payé. 

Surplus du producteur : montant résultant de la différence entre le prix minimum que le producteur était prêt à recevoir et le prix auquel il a effectivement vendu.

Gains à l’échange : Avantage monétaire retiré par le consommateur ou le producteur lors d'un échange. Le surplus mesure ce gain à l'échange.

Profit (au sens de bénéfice) : le profit du producteur est la différence entre la recette totale et le coût total. il est maximisé lorsque la production d'une unité supplémentaire coûte autant qu'elle ne rapporte à l'entreprise, autrement dit lorsque la quantité produite est telle que le coût marginal est égal au prix de vente. 

Maximisation du profit : processus par lequel une entreprise détermine la quantité qu’elle doit produire pour génrer le plus grand profit. 

Producteur : agent économique (entreprise) qui combine des facteurs de production afin de transformer des consommations intermédiaires en biens et services destinés à être vendus sur le marché. 

Consommateur : l'agent économique qui choisit, utilise et consomme un service ou un bien, ce qui veut dire qu’il le détruit totalement ou partiellement. 

Coût marginal : coût d'une unité supplémentaire produite.


Plus de ressources