Chapitre 7.  Comment se construisent et évoluent les liens sociaux ?

OBJECTIFS 

  • Mobiliser et définir les notions : lien social, groupe social, famille, groupes de pairs, associations, réseaux, Professions et Catégories Socioprofessionnelles (PCS), processus d’individualisation, solidarité, solidarité organique, solidarité mécanique, individualisme, désaffiliation, disqualification, Sociabilité numérique, Précarité(s), Isolement(s), Rupture familiale, Ségrégation
  • Comprendre et pouvoir illustrer la diversité des liens qui relient les individus au sein de différents groupes sociaux (familles, groupes de pairs, univers professionnel, associations, réseaux).
  • Connaître les critères de construction des Professions et Catégories Socioprofessionnelles (PCS) 
  • Comprendre et savoir illustrer le processus d’individualisation ainsi que l’évolution des formes de solidarité en connaissant la distinction classique entre solidarité « mécanique » et solidarité « organique ».
  • Comprendre comment les nouvelles sociabilités numériques contribuent au lien social.
  • Comprendre comment différents facteurs (précarités, isolements, ségrégations, ruptures familiales) exposent les individus à l’affaiblissement ou à la rupture de liens sociaux.

 

PROBLEMATIQUES 

Quelles sont les formes du lien social ? Comment se construisent les PCS ? Comment évoluent les liens sociaux ? 

 

PLAN  

I. Comment se construisent les liens sociaux ? 

A. Les différentes formes du lien social 

B. La construction des PCS

II.Comment évoluent les liens sociaux ?

A. Le passage de la solidarité mécanique à une solidarité organique

B. Lien social et sociabilités numériques

C. Une fragilisation du lien social

 

Télécharger
Dossier du chapitre 7 Liens sociaux à compléter (version pdf)
V-ELEVE-Ch7LiensSoc.docx.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB
Télécharger
Dossier du Chap 7 liens sociaux à compléter (version doc)
V-ELEVE-Ch7LiensSoc.docx
Document Microsoft Word 1.5 MB
Télécharger
Dossier corrigé du chapitre 7 Liens Sociaux avec TOUTES les questions corrigées !
Chap7-socio 1.3-Corrige-complet.pdf
Document Adobe Acrobat 1.5 MB

Perpignan, quand les Gilets Jaunes tissent du lien social


I. Comment se construisent les liens sociaux ? 

A. Les différentes formes du lien social 

B. La construction des Professions et Catégories Socioprofessionnelles (PCS) 

Aller sur le site « Apprendre avec l'Insee »

  • Cliquez sur « Répartition ». 
  • Cliquez sur les intitulés des groupes
  • lisez la description de chaque catégorie.
  • Répondre aux questions suivantes en reformulant l'essentiel.

1/ Les travailleurs indépendants sont des personnes qui exercent à leur compte une activité économique, en supportant les risques de cette activité et en s’appropriant les profits éventuels qu’elle peut générer. Quels sont les 2 groupes socioprofessionnels qui ne regroupent que des indépendants ?

2/ Qu'est-ce qu'une « profession libérale » ? Dans quel groupe socioprofessionnel est-elle classée ?

3/ Que sont les « professions intermédiaires » ?

  • Cliquez sur les exercices I, II et III (à gauche de votre écran) et classez des métiers dans les PCS en vous aidant du tableau ci-dessous (noter 2 exemples pour chaque groupe).

SYNTHÈSE

Le lien social passe par l’existence de _____________. Il existe une grande variété de _________________ dans chaque société. Ils peuvent être distingués par leur taille et l’intensité des liens entre les personnes qui en font partie. Les groupes de petite taille avec des liens forts sont des groupes primaires comme ________________ par exemple. Les groupes de plus grande taille, avec des liens plus faibles sont des groupes secondaires comme _______________________. 

Il existe 4 grands types de liens sociaux : 

  • Le lien ______________ est un lien de parenté : les individus sont liés à leurs parents, leurs enfants, leurs cousins, etc. 
  • Le lien ______________ correspond aux relations choisies avec les amis, les groupes de pairs, les voisins, les membres d’institutions religieuse, sportives, culturelles, etc. 
  • __________________ relie les individus par leur participation à la production comme le travail, le marché
  • __________________ correspond au fait que l’individu appartient à une communauté politique. 

Ces quatre formes de lien sont complémentaires entre elles et permettent la _______________ au sein d’une société.

Il ne faut pas confondre les groupes sociaux et les catégories statistiques. Ces dernières sont utilisées par les sociologues et les économistes pour étudier la société. 

 Par exemple, l’INSEE a construit la nomenclature des PCS (Profession et Catégorie Socio-professionnelles). Il existe 8 PCS qui sont classées en fonction : 

  • Du statut professionnel (actif ou inactif)
  • Du statut professionnel (Salarié ou indépendant)
  • Du secteur d’activité (primaire, secondaire ou tertiaire)
  • De la position hiérarchique ou du niveau de diplôme

II. Comment évoluent les liens sociaux ? 

A. Le passage de la solidarité mécanique à une solidarité organique

Nous reconnaîtrons deux sortes seulement de solidarité. La première, la solidarité mécanique, ne peut être forte que dans la mesure où les idées et les tendances communes à tous les membres de la société dépassent en nombre et en intensité celles qui appartiennent personnellement à chacun d’eux. Il en est tout autrement de la solidarité que produit la division du travail. Tandis que la précédente implique que les individus se ressemblent, celle-ci suppose qu’ils diffèrent les uns des autres. La première n’est possible que dans la mesure où la personnalité individuelle est absorbée dans la personnalité collective. La seconde n’est possible que si chacun a une sphère d’action qui lui est propre, par conséquent une personnalité. Cette solidarité ressemble à celle que l’on observe chez les animaux supérieurs. Chaque organe, en effet, y a sa physionomie spéciale, son autonomie, et pourtant l’unité de l’organisme est d’autant plus grande que cette individuation des parties est plus marquée. En raison de cette analogie, nous proposons d’appeler organique la solidarité qui est due à la division du travail. Tous les liens sociaux qui résultent de la similitude se détendent progressivement. A elle seule, cette loi suffit déjà à montrer toute la grandeur du rôle de la division du travail. En effet, puisque la solidarité mécanique va en s’affaiblissant, il faut qu’une autre solidarité vienne peu à peu se substituer à celle qui s’en va. C’est donc une loi de l’histoire que la solidarité mécanique, qui d’abord est seule ou à peu près, perde progressivement du terrain, et que la solidarité organique devienne peu à peu prépondérante. 

Emile Durkheim, De la division du travail social, PUF,1893

 

B. Lien social et sociabilités numériques

À quoi vous sert majoritairement votre téléphone ?

 

Avez-vous l’habitude de discuter avec des personnes que vous n’avez jamais vu dans la vie réelle ? 

 

D’après vous, l’appartenance à de multiples réseaux numériques renforce-t-elle les liens sociaux ? 

 

Les réseaux traditionnels d’échanges, d’entraide, de solidarité, de sociabilité ont existé de tous temps ; mais les mutations sociétales notées depuis le début des années 60 ont semblé mettre en péril le lien social au profit de l’individualisme, des besoins de performance et de productivité. La révolution numérique, avec l’émergence du web 2.0 paraît s’opposer au déclin des relations sociales en créant une nouvelle forme de sociabilité. Certes, les réseaux sociaux numériques inquiètent par l’induction potentielle de risques individuels et collectifs : addictions, exhibition de soi, perte d’identité, narcissisme, harcèlement, violence, conséquences politiques et sociales délétères, selon l’objectif et la formulation de la communication transmise. Néanmoins, il n’est plus possible actuellement de communiquer sans les réseaux, qu’ils soient utilisés en tant que concept ou en tant qu’outil au service de l’information, de l’interdisciplinarité, de l’échange, de la transmission de connaissances, de l’accompagnement de personnes en situation de vulnérabilité. Il importe de réfléchir sur l’impact du développement des réseaux sociaux numériques en fonction de leur nature, des relations entre les utilisateurs, des attentes, ainsi que des modalités de leur articulation avec les réseaux traditionnels pour en promouvoir les valeurs : solidarité et citoyenneté, évitant ainsi les risques de délitement du lien social. 

« lien social et réseaux sociaux : déclin ou renforcement de la sociabilité et de la solidarité ? » , colloque du Conseil économique social et environnemental, 24 mai 2014

1/ Donnez des exemples de l’expression surlignée 

2/ Relevez dans le texte les avantages et les risques du développement des réseaux sociaux numériques. 

C. Une fragilisation du lien social

Plus de 5 millions de Français en situation d'isolement selon l'enquête "Solitudes" réalisée en 2016 par la Fondation de France

Un Français sur dix est en situation objective d’isolement. Ils ne rencontrent et passent du temps avec d’autres personnes que très rarement (uniquement quelques fois dans l’année voire jamais), quels que soient les réseaux de sociabilité étudiés dans l’enquête: famille, amis, voisins, vie associative et professionnelle.

source

Pauvreté et exclusion

SYNTHÈSE

Emile Durkheim (1858-1917) s’interroge sur l’évolution des sociétés et plus particulièrement sur les transformations du lien social, c’est-à-dire ce qui permet à des individus atomisés de constituer une entité qu’est la société. Les sociétés traditionnelles sont des sociétés à solidarité ______________. Les individus sont liés entre eux parce qu’ils partagent les mêmes croyances, adhèrent aux mêmes valeurs, autrement dit, parce qu’ils se ressemblent. La ________________ est peu développée.

Ainsi, la dans une société à solidarité mécanique, la ressemblance entre les individus autour d’une conscience collective _________ est au fondement de la société. Au contraire, dans les sociétés modernes telles que la nôtre, Durkheim qualifie de société à solidarité _________________--, la division est très développée. La conscience collective est moins présente. C’est parce que les individus sont différents qu’ils deviennent complémentaires et forme une société. Attention, la solidarité mécanique n’a pas complètement disparu dans les sociétés modernes. 

Caractéristique des sociétés actuelles, le numérique prend une place croissante dans la vie des individus. La plupart du temps, les liens entretenus de façon virtuelle sont une réplique des liens sociaux réels. 

La cohésion sociale est fragilisée par de nombreux facteurs comme le chômage et la précarité. Ces phénomènes économiques et sociaux fragilisent les_______________________ et peuvent provoquer à terme l’exclusion. Plusieurs sociologues ont tenté de définir la notion d’exclusion. Il l’on définit comme une situation de rupture du lien social, de l’emploi, de la consommation, des relations familiales, etc. Cependant la définition d’exclusion sociale a souvent posé problème car elle décrit une situation alors l’exclusion est un processus.  C’est dans cette optique que Robert Castel et Serge Paugam ont décrit deux processus pour la définir : la désaffiliation .et la disqualification sociale

La désaffiliation désigne pour Robert Castel un double processus de perte de lien sociaux et de la perte d’emploi. La disqualification sociale correspond quand a elle a un processus par lequel un individu subit un affaiblissement ou une rupture de ses liens avec la société. Ce processus peut être marqué par une plus faible protection de l’individu ou une moins grande reconnaissance sociale. 


 

NOTIONS

Groupe social : Ensemble des personnes liées entre elles par des relations sociales plus ou moins fortes, des caractéristiques communes ou des objectifs communs. 

Lien social : ensemble des relations qui unissent les individus ou les groupes sociaux entre eux et qui les amènent à se sentir membres d’un même groupe

Famille : Groupe de personnes ayant des liens de parenté, biologiques ou pas, reconnus par la société. La famille peut être étendue ou restreinte. 

Selon l'INSEE, la famille (restreinte) est le cadre susceptible d'accueillir un  ou plusieurs enfants : elle peut donc être constituée soit d'un couple (marié ou non, de sexes différents ou identiques) et éventuellement de ses enfants, soit d'une personne sans conjoint et de ses enfants (famille monoparentale). Les familles recomposées sont formées d'un couple d'adultes (divorcés ou non, mariés ou non) qui vivent avec au moins un enfant né d'une union précédente de l'un des deux conjoints.

Groupe de pairs : Ensemble de personnes présentant des éléments communs avec un individu (âge, fonctions, aspirations, etc.) et susceptibles d’influencer celui-ci

Associations : Une association est un groupement de personnes volontaires réunies autour d’un projet commun ou partageant des activités, mais sans chercher à réaliser de bénéfices. Elle peut avoir des buts très divers (sportif, défense des intérêts des membres, humanitaire, promotion d’idées ou d’œuvres…).

Réseaux : ensemble de relations entre un ensemble d’acteurs. Cet ensemble peut être organisé (une entreprise, par exemple) ou non (comme un réseau d’amis) et ces relations peuvent être de nature fort diverse (pouvoir, échanges de cadeaux, conseil, etc.). Les acteurs sont le plus souvent des individus, mais il peut aussi s’agir de ménages, d’associations, etc.  

Processus d'individualisation : La notion d’individualisation se présente comme étant le "‘détachement intérieur et extérieur de l’être par rapport aux formes communes’" Ce processus affranchit progressivement l’individu des formes communautaires. 

 

NE PAS CONFONDRE 

Individualisation et égoïsme

Individualisation : processus d’autonomisation des individus par rapport à leurs groupes d’appartenance

Égoïsme : Quand  l'individualisation devient "négative" :  l'individu ne pense qu'à lui et ne raisonne que par rapport à lui-même. 

Individualisme : ce mot peut être compris dans les deux sens selonles auteurs : individualisation ou égoïsme. 

PCS / Professions et Catégories Socioprofessionnelles 

PCS : classification élaborée par l’Insee partageant la population en groupes sociaux relativement homogènes c’est-à-dire ayant le même statut socioprofessionnel. La profession est un critère important de classement dans la société. L'INSEE a créé un outil pour regrouper les professions de même type : les PCS.

En vigueur en France depuis 1982, la nomenclature des PCS définie par l'INSEE classe la population selon la profession (ou l'ancienne profession), la position hiérarchique, liée au niveau de qualification et le statut (salarié ou non).  Cela permet, dans la version simplifiée, de classer les actifs en 8 grands groupes socioprofessionnels en France. 

Solidarité : lien d'engagement et de dépendance réciproque entre des individus ou des groupes. Cet engagement est surtout moral et implique un sentiment de responsabilité. Il conduit les individus ou les groupes à agir comme s'ils étaient directement confrontés aux problèmes des autres. Cette solidarité est à la base de toute cohésion sociale.

Solidarité mécanique : selon le sociologue É. Durkheim, lien social basé sur la similitude entre les individus et une conscience collective forte. Caractéristique des sociétés traditionnelles : 

  • une absence de division sociale du travail
  • une faible autonomie individuelle

Solidarité Organique : selon le sociologue É. Durkheim, lien social basé sur la complémentarité entre des individus différents et une conscience collective faible. Caractéristique des sociétés contemporaines :  

  • une forte division sociale du travail
  • une forte autonomie individuelle
  • Nouvelles sociabilités numériques

Sociabilité : Ensemble des pratiques qui permettent aux individus de  créer et d’entretenir des relations avec les autres. Les relations ainsi créées constituent le réseau social de l’individu. 

Sociabilité numérique : ensemble des relations sociales entretenues par les individus sur Internet

Précarité(s) : situations de fragilité économique et sociale, marquée par un risque d'exclusion.

Isolement(s)

L’isolement social est la situation dans laquelle se trouve la personne qui, du fait de relations durablement insuffisantes dans leur nombre ou leur qualité, est en situation de souffrance et de danger. 

Rupture(s) familiale(s)

Rupture familiale :  événements qui perturbent la structure d’une famille. Cela inclut le divorce, la séparation, le placement des enfants ou le décès d'un membre de la famille. 

Ségrégation : situation sociale marquée par la séparation d’un groupe vis à vis du reste de la société, aboutissant à la relégation sociale et parfois à  la concentration spatiale. 

 

NOTIONS COMPLÉMENTAIRES

Le Livre Scolaire a retenu 3 notions en plus / programme : 

Cohésion sociale : état d'une société marquée par des liens sociaux forts et solides entre les individus qui la composent.

Disqualification sociale / Désaffiliation : processus par lesquels un individu subit un affaiblissement ou une rupture de ses liens avec la société. 

intégration sociale :  Processus par lequel un individu devient membre d'un groupe ou d'une société. Ce terme peut aussi désigner l'état d'une société marquée par des liens forts.


Stage de 3ème  : quand des entreprises s'ouvrent aux élèves sans réseau...