chapitre 9. Voter, une affaire individuelle ou collective ?

Télécharger
CH9-VOTER.pdf
Document Adobe Acrobat 21.6 MB

Notions

Taux d'inscription sur les listes électorales : rapport exprimé en pourcentage entre le nombre d’électeurs inscrits sur les listes électorales et la population en droit de voter.

Taux de participation à une élection : rapport exprimé en pourcentage entre le nombre de votants et le nombre d’électeurs inscrits sur les listes électorales.

Abstention électorale : fait, pour un électeur inscrit sur les listes électorales, de ne pas voter lors d'un scrutin légalement organisé.

Taux d'abstention à une élection : rapport exprimé en pourcentage entre le nombre d’électeurs n’ayant pas participé au vote et le nombre d’électeurs inscrits sur les listes électorales

Participation électorale : fait de voter à une élection. La participation se mesure souvent par le taux de participation. Cette participation dépend notamment :

  • du degré d'intégration sociale : les personnes mal intégrées socialement ont plus tendance à s'abstenir (chômeurs par exemple). Le degré d'intégration sociale mesure la force du partage des valeurs et des buts communs entre individus membres d'un même groupe social ou d'une société.
  • du sentiment de compétence politique : Ensemble des connaissances linguistiques, conceptuelles et pratiques permettant d'émettre des jugements politiques et d'adopter des comportements politiques. Les personnes peu qualifiées et peu diplômées s'abstiennent souvent de voter car elles n'ont pas l'impression de maîtriser les enjeux des scrutins, comprendre les programmes.
  • des variables contextuelles : les analyses privilégiant l'approche individuelle du vote insistent sur le rôle du contexte électoral (enjeu de l'élection, importance qui lui est accordée par les médias...).

Vote : technique permettant de prendre une décision collective et notamment de désigner des représentants.

Offre électorale : l’ensemble des différents candidats, programmes, partis en compétition au moment d’une élection.

Volatilité électorale : changement de comportement électoral d’une élection à l’autre, d’un tour à l’autre.

Variables sociales : il s'agit d'identifier des facteurs permettant de comprendre le vote : opposition public/privé, revenu, diplôme, patrimoine, sexe, âge, trajectoire familiale ou sentiment de déclassement.

Variables contextuelles : ensemble des éléments du contexte politique influençant la participation électorale et le vote : type d'élection, enjeux, mode de scrutin, offre électorale...

Identification politique: le fait de se sentir proche d'un parti ou d'une famille politique (droite/gauche)